Une socio-anthropologie de l’alimentation à Tahiti. Au-delà de sa dimension biologique, l’alimentation revêt dans cette étude une dimension sociale et culturelle essentielle. Aspect symbolique central dans la société polynésienne pré-européenne et pivot de normes et interdits liés au statut social.

L’impact sur le système alimentaire du changement rapide qu’a connu la société tahitienne au cours des deux derniers siècles est mis en évidence à travers un triple processus d’évolution : christianisation, colonisation et monétarisation. Les mutations historiques du mangeur tahitien sont ainsi traitées sous différents aspects : les modes de production et le choix même des aliments, les prestations et échanges, les types d’alimentation quotidienne comme festive…
L’étude des pratiques et représentations alimentaires et du rapport au corps conduit à un questionnement sur les facteurs constitutifs de l’identité ma’ohi contemporaine et sur les conséquences tant sanitaires (obésité, diabète…) que sociales et économiques (la stratification sociale, la perte du sens lié aux aliments…) des modes actuels d’alimentation, problématiques communes à l’ensemble des territoires insulaires du Pacifique.
L’alimentation est ainsi posée comme un facteur structurant de l’organisation sociale, basé sur la transmission et en interaction avec l’évolution du milieu tant écologique, économique, social et que culturel.

J’habite en Polynésie :

 

Cet ouvrage est, en principe, disponible dans Les librairies de Polynésie et dans certaines grandes surfaces.

J’habite ailleurs :

 

 

Acheter sur amazon

Je suis intéressé par la version numérique – ebook

Vers le ebook

Bonus – en savoir plus sur cet ouvrage, sa thématique et son auteur :