Pina, par Titaua Peu (ed. Au vent des îles)

couv-pinaweb

 

Dans une famille tahitienne qui cumule toutes les misères, Pina, dernière de sa fratrie, observe, du haut de ses huit ans, cette comédie humaine sur fond de révolte, de désamour et de violence. C’est pourtant elle, petite enfant noire aux cheveux crépus, la moins aimée, qui deviendra le guide du clan familial.
L’histoire dramatique d’une famille de neuf enfants qui dépeint avec réalisme et finesse les rapports complexes qu’entretiennent les membres d’une même lignée qui se méconnaissent, se heurtent et souffrent dans le silence. Pina brosse le portrait d’une Polynésie déchirée où deux mondes parallèles se côtoient sans se voir. Un livre coup de poing, un grand cri de rage trempé dans la sueur, le sang, le sperme et les larmes.

Pour les habitants du fenua, le livre est disponible chez l’éditeur.

Pour les autres : Le livre sur amazon

Lyao Ly : Al Dorsey, le détective de Tahiti, tome 2 (ed. Au vent des îles)

Acheter le livre papier (site éditeur)Acheter le ebook (7switch)

D’aucuns pourraient penser que Tahiti est un pays de cocagne où l’on sirote des cocktails face à l’océan… Si vous demandez l’avis d’AI Dorsey, unique détective privé de l’île, il ne manquera pas de vous rire au nez ! Tout, sauf reposant, Tahiti ! Du moins pour lui…

Dans le tome 2 de cette trilogie éponyme, notre privé retrouve la momie de sa petite amie manchote, Lyao-ly… Il va devoir exercer tout son flair pour remonter la piste des croyances ancestrales – flirtant parfois avec le surnaturel – et ramener sa bien-aimée à un aspect plus acceptable…
Où l’on retrouve aussi le commissaire Sando, mamie Gyani, et l’inénarrable loti, qui fait de la collecte des ordures un art aussi dégoûtant que lucratif. Patrice Guirao prolonge sa galerie de portraits aux confins d’un Pacifique fort éloigné des cartes postales et des bons sentiments, en nous promenant aux quatre coins de la Polynésie en compagnie d’un producteur de télévision et d’un gourou reconverti dans le trafic d’objets sacrés. Nouvelle réussite pour celui qu’on peut désormais présenter comme l’inventeur du roman «noir azur»…

À travers son écriture pour la chanson, la scène, le cinéma et aujourd’hui le roman, Patrice Guirao s’est affirmé comme un auteur polymorphe. Après avoir ciselé les meilleurs textes d’Art Mengo, il a ouvert son répertoire aux plus grands interprètes français. Qu’il écrive pour Johnny Hallyday, Florent Pagny, Pascal Obispo, Jenifer, Chimène Badi, Isabelle Boulay, Céline Dion, Garou, Patrick Fiori, Sacha Distel, Mireille Mathieu, Natasha Saint Pier, Daniel Lavoie, Francis Lai, Stanislas, Calogero ou encore David Linx et Placido Domingo, Patrice Guirao se laisse guider par ses coups de coeur et ses coups de tête.

C’est dans cet esprit qu’il partage sa plume et s’attèle, en tandem avec Lionel Florence, aux imposants «Dix commandements», au «Roi Soleil», à «Cléopâtre» et plus récemment à «Mozart». Autant d’incontournables succès. De son exil polynésien, il a tiré l’enseignement de la distance et de l’autonomie. Son parcours, ses choix et la sortie de ses romans «Crois-le !» et «Lyao-ly» démontrent, s’il en est besoin, le souci de Patrice de ne suivre aucun courant et de nous livrer, sans calcul, le fruit de son amour pour les mots. «Lyao-ly» est le deuxième volet de sa trilogie.

Il est populaire dans le plus noble sens du terme et s’adresse à un large public. D’ailleurs France télévisions ne s’y est pas trompée puisqu’elle en a adapté une série télévisée dont la première saison s’articule autour de six épisodes de 56 minutes actuellement en tournage à Tahiti même.

lyao-ly

Tiare, par Célestine Hitiura Vaite (ed. Au vent des îles)

Acheter localement (éditeur)

Le troisième volume de la trilogie : après « L’Arbre à pain », consacré à Materena, héroïque « femme de ménage professionnelle » et « Frangipanier » , chronique des rapports de Materena avec Leilani, sa fille, « Tiare » (prononcer Tiaré) met en scène, de façon complètement inattendue, la rédemption de Pito, son mari, macho irrécupérable et père inexistant, par la grâce de Tiare, leur petite-fille.

 

Frangipanier, par Célestine Hitiura Vaite (ed. Au vent des îles)

Acheter localement (éditeur) Acheter le ebook (7switch)

Ce roman est le second de la trilogie de Materena ; on y retrouve la foule des petites gens de la périphérie de Papeete qui ont fait le succès de « L’Arbre à pain », mais le livre est cette fois centré sur les relations entre Materena et sa fille Leilani, laquelle est bien décidée à se libérer, et à libérer sa mère par la même occasion, des pesanteurs assez machistes de la vie tahitienne.

Deuxième volet de la trilogie de Célestine Hitiura Vaite, les ventes des droits ont atteint des montants très importants. En cours d’édition en Hollande, en Angleterre, aux USA, au Canada, en Italie, en Espagne, en Norvège, en Finlande et au Brésil. Finaliste au Grand prix littéraire de New South Wales – Australie.

 

L’arbre à pain, par Célestine Hitiura Vaite (ed. Au vent des îles)

Acheter le livre (amazon)Acheter localement (éditeur) Acheter le ebook (7switch)

Tendrement drôle, « L’Arbre à pain » est une délicieuse tranche de vie de famille, à Tahiti.

Materena veut une bague à son doigt et un certificat de mariage encadré au mur. Mais Pito, le père de ses trois enfants, pense que, quand vous donnez une bague et un certificat de mariage à une femme, elle commence à se comporter comme si elle était le chef. Oui mais voilà, s’il n’y a pas de bague, une femme peut dire à son homme de faire ses bagages et retourner chez sa mère, à chaque fois qu’elle en a envie. Alors, qu’est-ce que Materena veut réellement ?